Le panier est vide

Tout commence au début 2015 lorsque nous cherchons un projet de voyage avec Véro. Cela faisait un bon moment que j'envisageais de partir en Nouvelle Zélande. Et mon gout prononcé pour la rando me faisait clignoter les lettres de la MILFORD TRACK dans mon esprit.

En effet, pour moi Nouvelle Zélande rime avec Milford Sound, Seigneur des anneaux et avec randonnées, mais pas n'importe lesquelles. Il se dit que la Milford Track, longue de 55kms est la "plus belle randonnée au monde". Il fallait donc absolument aller vérifier cela. J'avais entendu également beaucoup d'autres rumeurs à propos de cette rando, notamment sur le fait qu'il soit nécessaire de réserver un an à l'avance au risque de se retrouver sur une soit disant liste d'attente. Quoi qu'il en soit il s'agit d'une randonnée assez facile de 4 jours/3 nuits dont le profil est assez peu accidenté.

Profil topographique de la Milford Track en Nouvelle Zelande

Bref. Çà y est c'était décidé, on partait en NZ et on irait faire la Milford Track fin décembre.

Après un rapide tour sur le site du Department Of Conservation (DOC) qui gère les parcs nationaux en Nouvelle Zélande, nous avons vite réalisé que la rumeur était fondée: il est interdit de camper dans ce parc national et la randonnée ne peut être faite qu'uniquement en refuge. Les places en refuges étant limitées à 54 personnes. Cela limite le départ de la randonnée à 54 personnes par jour uniquement. J'imagine alors que c'est aussi la rareté qui rend cette randonnée aussi célèbre.

Nous sommes fin mars 2015. Les réservations pour la période de décembre ouvrent dans une semaine. Ça tombe bien. S'il faut qu'on se lève à 2h du mat' pour réserver, on le fera! En réalité nous n'avons eu aucune difficulté pour réserver. Mais on se rend compte qu'il ne s'agit pas uniquement de réserver les refuges. il faut également réserver le bus qui mène au ferry (Te Anau downs), puis  le ferry qui amène au départ de la randonnée et enfin le bus qui vous ramène à la ville de Te Anau à la fin du circuit. Bref, on réserve tout ça pour environ 220€ (ce qui n'est pas donné tout de même pour dormir 3 nuits en dortoir, repas non compris). Une consultation du même site 3 jour plus tard, montre que tout est complet. Il faut donc bel et bien réserver presqu'un an à l'avance. Ce n'est pas une blague.

Note: Il existe une alternative très onéreuse qui consiste à passer par l'organisme Ultimate Hikes qui détient un certain nombre de refuges privés sur le parcours. Il s'agit de refuges très haut de gamme, avec chambres, repas à table etc, etc... Perso ce n'est pas mon truc les randos organisés dans des conditions de luxe, mais si vous souhaitez ABSOLUMENT faire la Milford Track, je présume que les places s'arrachent un peu moins vite compte tenu du prix exorbitant (à partir de 2080 NZD soit environ à 1300€). A vous de voir.

Fin décembre 2015. Nous sommes en NZ depuis 2 semaines pour moi et 3 pour Véro, nous avons fait un paquet de belles randos déjà dont une magnifique de 3 jours dans le parc d'Abel Tasman. Nous arrivons au terme de 2h de route depuis Queenstown à Te Anau, base de nombreuses randonnées dans le Fjordland dont la Milford Track. La ville de Te Anau est assez basique, mais située au bord du magnifique lac glaciaire du même nom. Il se dit d'ailleurs que c'est l'un des 30 lacs les plus profonds au monde (425m)

Lake Te Anau - Nouvelle Zelande

Jour 1: Le bus doit nous prendre le matin à 9h45 au DOC de Te Anau ou il faut IMPÉRATIVEMENT récupérer tout les tickets de tous les hébergements avant. Nous prenons donc le bus qui nous emmène à Te Anau Downs où il y a un parking (sachez donc que ce premier bus est facultatif), puis le ferry qui remontre vers le Nord Ouest du lac pendant une bonne heure pour nous emmener au point de départ de la Milford Track. Le temps est très incertain. Il bruine et ils prévoient un peu plus de pluie. On verra bien de toute façon, aujourd'hui nous ne devons marcher que quelques kilomètres avant d'arriver à la Clinton Hut, premier refuge sur notre parcours. Quoi qu'il en soit on y est! Et on est parti pour 55kms (33 miles).

Depart de la Milford Track - Fjordland - Nouvelle zelande

Nous nous lançons donc en même temps que les autres marcheurs qui seront nos compagnons de route pour les 4 prochains jours. La marche commence dans la rain forest sur deux kilomètres avant d'arriver à l'un des refuges tenus par Ultimate Hikes puis traverse un pont suspendu au dessus de la Clinton River que l'on va longer sur un paquet de kilomètres.

Rain Forest - Milford Track - Fjordland - Nouvelle Zelande

Il se met à pleuvoir. Zut! Le chemin est bien tenu, mais on voit qu'il bouge beaucoup: d'anciens sentiers semblent avoir été emportés par l'eau. 3 kilomètres plus tard nous arrivons à la Clinton Hut.

Milford Track - jour 1 - Nouvelle Zelande

Le refuge est très bien tenu. Il y a plusieurs bâtiments. Deux dortoirs de "bunks" (lits superposés) et une grande salle commune avec tout ce qu'il faut pour cuisiner. Les plaques sont équipées avec du gaz. Dans la salle à vivre, on trouve quelques jeux pour occuper la longue après midi qui nous attend, des revues et des documents expliquant l'histoire du parc et du sentier. Comme il pleut, on s'y pose avec un café et je commence à lire l'histoire de la Milford. Histoire récente en fait, puisque que les premiers européens à avoir découvert le parc ne sont arrivés qu'en 1880: Donald Sutherland et John Mackay qui ont d'ailleurs donné leurs noms aux célèbres chutes d'eau Mackay Falls et Sutherland Falls. Quintin McKinnon randonneur et entrepreneur a très rapidement décidé d'organiser des randonnées privés avec des groupes réduits. Ce que j'en ai retenu c'est que le parc était à peine découvert qu'il est devenu un haut lieu du tourisme en Nouvelle Zélande.

Un peu plus tard dans l'après midi, la ranger qui tenait le refuge a proposé une promenade découverte de la faune et de la flore d'une petite heure. L'occasion d'entendre parler de la Rain Forest qui nous accompagnera tout le reste de cette randonnée, d'expliquer que même ici il y a des pièges à opossums, et de se rendre compte que l'essentiel de la faune est constitué d'oiseaux en tout genre, dont le robin pas farouche du tout, qui n'a qu'une envie c'est de venir se poser tout prêt de vous pour regarder.

Un Robin dans le parc du Fjordland - Nouvelle Zelande 

On trouve aussi dans le parc, des keas et des Tui.

Elle nous donne également un point météo en nous expliquant que demain sera la journée la plus humide, mais que nous avons de la chance puisqu'il n'attendent pas trop d'eau. Certaines parties du parc peuvent recevoir jusqu'à 12m d'eau par an, ce qui est juste colossal! J'y reviendrai d'ailleurs, mais cela explique un peu ce qu'est la rain forest avec toute cette mousse.

Mousse de la Rain Forest - Fjordland - Nouvelle Zelande

Retour au refuge, repas lyophilisé, papotage avec Véro, tentative d'observation de vers luisants sur le spot recommandé par la ranger, puis dodo. Pas si mal, alors que je ne supporte pas les dortoirs.

Jour 2: Réveil, puis café et petit déjeuner. Il fait beau, nous savons que cela va se gâter alors nous partons vite pour profiter un minimum du paysage. Le sentier longe toujours la Clinton River dont la couleur est toujours aussi surprenante.

Clinton River - Milford Track - Fjordland - Nouvelle Zelande

Au bout de quelques kilomètres, on emprunte une vallée glaciaire dont les parois sont impressionnantes. Plus on avance en direction du prochain refuge, plus la vallée s'encaisse et plus les parois sont hautes. Elle atteignent par endroit plus de 1000m de dénivelé. C'est l'une des particularités de la Milford Track.

Il se met à pleuvoir à partir de la mi-journée, ce qui nous met un coup au moral d'autant qu'à part la Rain Forest, nous ne voyons pas grand chose...On voit que le sentier est par endroit bien endommagé et certains panneaux mettent en garde contre des inondations fulgurantes.

Flash flood - Milford Track - Fjordland - Nouvelle Zelande

Nous croisons un abri le "Bus Stop" où il est recommandé de s’arrêter lorsque le chemin est inondé. C'est donc que cela se produit régulièrement. Après 16 kms d’ascension douce, nous arrivons à la Mintaro Hut où nous devons passer la nuit. Ce refuge est plus petit que le précédent il n'y a qu'un bâtiment avec deux salles au rez de chaussée dont un dortoir et la salle commune et un étage. Nous essayons de faire sécher nos affaires et puisque nous sommes les premiers, j'allume le poêle à bois puisqu'en fait, il ne fait vraiment pas chaud!

Il est conseillé par temps clair de monter sur le MacKinnon Pass pour assister au coucher du Soleil, mais nous n'en ferons rien puisque même s'il ne pleut presque plus, la vue ne sera pas dégagée. Nous passons le reste de l'après midi comme la veille à lire et discuter avec les autres randonneurs qui viennent du monde entier, c'est assez sympa.

Profil du jour 2 - Milford Track - Nouvelle Zelande

Jour 3: Normalement la météo est sensée être meilleure aujourd'hui. Mais l'impression est plutôt contraire, il fait gris et les nuages ont l'air bien épais. Nous partons du refuge dans les premiers et commençons l'ascension plus raide du MacKinnon Pass, un peu blasés et déçus de la veille, je dois bien l'avouer. Mais au sommet le spectacle est magnifique. Nous sommes juste à la limite des nuages et de l'autre coté du col, le ciel est clair.

MacKinnon Pass - Milford Track - Nouvelle Zelande

MacKinnon Pass - Milford Track - Nouvelle Zelande

Le vent souffle fort et d'un coté les nuages bouchent la vallée glaciaire et de l'autre coté, il fait beau. Nous apercevons d'ici la longue descente qui nous attend après, descente que nous commençons dans les nuages. Rapidement, nous arrivons à un abris assez particulier sur le col. La particularité est qu'il soit coupé en deux, une partie pour les randonneurs "lambda" comme nous et une autre pour les randonneurs de Ultimate Hike. Apparemment, nous n'avons pas les même valeurs et il ne faut surtout pas mélanger les torchons avec les serviettes. Le genre de trucs qui ont tendance à m'énerver. Nous nous y arrêtons pour un café improvisé.

MacKinnon Pass - Milford Track - Nouvelle Zelande

Une partie du sentier est condamné pour cause d’inondation récente et sommes contraints d'emprunter le chemin de "descente d'urgence", même si pour le coup, nous n'avions aucune urgence. Celui ci est raide, long et casse patte. Mais sur le chemin nous croisons de multiples cascades et des keas. On aperçoit un glacier en face de toute beauté et un hélicoptère probablement de touristes comme nous qui brise un peu le silence de la montagne.

Un Kea - Milford Track - Nouvelle Zelande

Au fur et à mesure de la descente, le ciel s'éclaircit et le temps devient clément. Quelle chance! Notre moral remonte surtout après le passage de ce col magnifique. Nous en profitons pour faire l'extension de randonnée proposée pour nous emmener à la chute Sutherland, l'une des plus hautes du monde (580m). Puis en milieu d'après midi, ne finissons l'étape pour arriver au dernier refuge, la Dumpling Hut qui présente un peu la même configuration que la Clinton Hut (2 bâtiments dortoirs et une salle commune), au bord d'une autre rivière, l'Arthur River. Nous passons l'après midi au bord de la rivière et se faire dévorer par des Sand flies, mais nous nous sommes un peu réconciliés avec la Milford Track. D'autant que nous prenons conscience après avoir discuté avec différents rangers que nous avons eu beaucoup de chance avec la pluie. Certains randonneurs peuvent rester bloquer toute une journée dans un refuge ou contraints d'avancer sur un chemin avec de l'eau jusqu'à la taille. En outre, comme vous pouvez le voir sur cette vidéo c'est parfois difficile de savoir où s'orienter dans ces conditions. Apparemment, c'était le cas la semaine d'avant. 

 

Innondation  - Milford Track - Nouvelle Zelande

Profil du jour 3 - Milford Track - Nouvelle Zelande

Jour 4: La météo est toujours clémente. Nous souhaitons arriver à Sandfly Point, le terme de la rando relativement tôt puisque nous savons que la météo doit se dégrader dans l'après midi. Nous espérons que de là bas nous aurons une vue sur Milford Sound. Nous partons donc assez tôt. Sur le chemin qui longe l'Arthur River nous pouvons observer des anguilles. La vallée s'élargit et nous traversons la rivière par un pont suspendu.

pont suspendu - Milford Track - Nouvelle Zelande

Arthur River - Fjordland - Nouvelle Zelande

Nous arrivons à Bell Rock, un gros rocher tout creux, dans lequel on peux se glisser et tenir debout et passons devant une dernière cascade : Giant Gate Falls ou nous prenons une dernière pause.

Giant Gate Falls - Fjordland - Nouvelle Zelande

Puis nous arrivons à Sandfly point qui porte malheureusement trop bien son nom, d'où ne voyons malheureusement pas Milford Sound (et c'est bien dommage). Nous nous abritons dans l'abri réservé aux randonneurs lambda (l'autre, celui de Ultimate Hike, étant juste en face). La bateau nous embarque et nous partons.

profil jour 4 - Milford Track - Nouvelle Zelande

Sur le bateau, nous avons finalement une vue sur le grandiose et majestueux Milford Sound, qui est tout aussi beau par beau temps que par temps nuageux. Les nuages lui confèrent même un aspect mystique.

Milford Sound - Fjordland - Nouvelle Zelande

Nous reprenons finalement le bus pour Te Anau est c'est ainsi que s'achève la Milford Track pour nous deux.

Notre bilan: C'est une très belle rando. Mais mérite t elle vraiment sa réputation de plus belle randonnée au monde? A mon sens, non. Il y a bien d'autres randonnées en Europe ou même en Nouvelle Zélande certainement plus "scénique", mais ce n'est pas la plus belle, même si les paysages, notamment au MacKinnon Pass sont magnifiques. La plus rare, la plus unique, la plus isolée probablement et c'est clairement ce que nous avons aimé et qui nous marque encore aujourd'hui. Ce fut l'une des étapes phare, si ce n'est la plus marquante de notre séjour en Nouvelle Zélande. Mais nous avons eu beaucoup de chance avec la météo. J'imagine que cette randonnée aurait pu nous marquer d'une bien plus mauvaise façon si nous avions eu des conditions difficiles. Quand au prix enfin, il est un peu élevé, même si les refuges sont bien aménagés et très propres. Mais la rareté et la difficulté d'accès à cette randonnée du bout du monde justifie certainement son prix. Définitivement à recommander.

Commentaires   

#3 Morgane 01-02-2017 12:28
Bonjour!
Super intéressant votre article! Nous partons en NZ en décembre 2017 et nous ferons certainement cette randonnée. Ma question : y a t il de l'eau potable dans les refuges? Merci d'avance et belle journee!
Citer
#2 Bertrand POLLET 24-01-2017 13:39
Bonjour Brigitte, Je vous souhaite le meilleur pour votre voyage en NZ. N'hésitez pas à faire un retour également sur cette randonnée si rare! Que la météo soit avec vous!
Citer
#1 Brigitte moulin 13-01-2017 18:43
Merci je le suis vraiment régalée à l'ire vos commentaires beaucoup plus intéressants que ceux des guides tourisques. Nous partons en Nouvelle Zélande dans 15 jours et nous allons faire cette randonnée réservée effectivement depuis 1 an... je crains un peu les dortoirs c est vraiment pas mon truc mais la rando telle que vous la décrivez va me faire oublier ce détail... du moins je l espère. En tout cas encore merci pour cet avant goût nous allons faire un blog, c est notre 3eme voyage en NZ nous sommes tombés amoureux de ce taus
Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • 13,99 € l'unité sauvTAG pour chaussures
    4.88889 5 9 Product
  • 15,99 € l'unité Bracelet d'identification sauvTAG
    4.71429 5 7 Product