Le panier est vide

Véro est en vacances à l'autre bout du monde, mes enfants sont en vacances aussi, j'ai un weekend de disponible. Je déteste passer mes weekends dans mon canapé. C'est décidé, je vais rouler à vélo.

Je prévois dans un premier temps de me rendre aux Andelys dans l'Eure, mais mon amie Laure qui me voit réserver mon camping vendredi matin me signale qu'elle sera dans sa maison de campagne avec Sylvain son mari à Louviers, ce weekend. Je suis donc invité à pousser quelques kilomètres de plus pour passer la soirée avec eux.

Avant de partir, il me faut faire une inspection de mon Rockrider 580 jaune, mon vélo de facteur :)

Je constate que les gaines de frein sont complètement usées, je passe donc chez décathlon afin de m'équiper et remplace l'ensemble (câbles+gaines) des freins avant et arrière.

J'en profite également pour donner un coup de réglage à mon dérailleur avant, en le remettant dans l'axe de la chaîne, puisque ce n'était plus le cas (pas étonnant que cette chaîne passait son temps à frotter contre le dérailleur).

Je prépare donc mes sacoches qui sont assez minimalistes puisque je n'ai pas besoin de prendre mes affaires pour camper, mais juste un change pour la soirée et de quoi pique-niquer sur les deux jours. Je fixe la carte à mon guidon, remplis mon bidon et c'est finalement à peu près tout.

Samedi matin, 10h30. Je suis prêt à partir direction Louviers. Je prévois de passer par Thoiry, puis prendre la direction de BreuilPont, puis Pacy sur Eure et enfin tout droit vers Louviers. 100kms, normalement...

Rockrider 580 - au depart de Versailles vers Louviers

Le temps est mitigé, je sens le vent qui souffle déjà fort.

Je me lance donc vers 10h40, en prenant la direction de Saint Cyr L'école, je constate que ma roue avant n'est pas bien fixée. Je m'arrête pour la serrer puis repars. Le vent est de front, je sens que la route va être longue. Normalement 100kms ça va, mais si le vent est de face cela risque de compliquer les choses.

Je passe Saint Cyr, Fontenay le Fleury, Plaisir et quitte la partie urbanisée du parcours vers Beynes puis Marcq. La première difficulté survient, une longue cote de 2kms qui m’amène à Marcq. Avec un petit braquet, ça passe tout seul! Me voilà maintenant sur la "plaine de Versailles". Ce coin est assez chouette: de grands champs et une vue bien dégagée, de plus la route n'est pas trop fréquentée. Je passe devant le château de Thoiry puis marque une pause déjeuner à Thoiry.

Lors de mon pique nique, une voiture s'arrête devant moi et me demande avec un grand sourire si j'ai du courrier pour eux! :) Pour l'instant le temps est toujours clément, mais le vent souffle de plus en plus fort.

Pause a Thoiry avec mon rockrider 580

Je reprends la route sur la D119 en direction de Hargeville. Le vent m'empêche vraiment d'avancer, je dépasse difficilement les 16km/h. Je passe Goupillières puis j'arrive à Hargeville où je grimpe finalement sur la D11 où je retrouve un peu plus de circulation.

La pluie vient s'en mêler. Sous les bourasques et la pluie, je regrette finalement mon cuissard long, mais heureusement j'ai ma veste. J'arrive après une longue descente glissante sur Septeuil, d'où je prends la direction de Longnes. Dans la montée vers Courgent, deuxième difficulté du parcours, je marque une très courte pause à Courgent pour un selfie devant un panneau hors du commun.

Le Gros Murger

La grimpette finie, je me retrouve encore fortement exposé au vent de face et passe par Dammartin-En-Serve puis arrive finalement à Longnes puis Bréval. La ville de Bréval me dit quelque-chose et c'est normal: c'est ici que deux ans plus tôt lors de mon périple vers Deauville je m'étais perdu. Et devinez quoi? Je m'y suis paumé aussi... ;-). Alors que j'aurais du prendre la direction de Breuilpont, je prends par erreur la direction de Nauphlette, et je m'en rends compte puisque je n'ai plus le vent de face. C'est pas grave, je corrige mon cap en prenant la première à droite, ce qui me fait passer dans un sous bois très agréable, et rejoins finalement assez rapidement BreuilPont, où je marque une bonne pause dans un abri bus pour m'abriter de la pluie.

Je prends ensuite vers Pacy sur Eure, où je me trompe une deuxième fois me faisant passer rive gauche de l'Eure alors que je souhaite rester rive droite. De la même façon, la carte m'est bien utile est je rejoins facilement le bon coté. De là, je rejoins sans trop de difficulté, puisque le vent s'est un peu calmé, Louviers et son église gothique du 13ème siècle, Notre-Dame de Louviers dentelée à souhait, en une bonne heure de route. Cette partie dans la vallée de l'Eure est aussi très sympa.

Mon Rockrider 580 a Louviers

Ma moyenne sur la journée n'aura franchement pas été bonne à cause d'un fort vent de face. Normalement demain, ça ira mieux!

Intineraire velo - Versailles - Louviers

Sur place, à Louviers, pas trop le temps finalement de faire du tourisme, je suis attendu pour l'apéro et il est 18h30... Je me rends donc chez Laure et Sylvain où je passe une excellente soirée.

Dimanche matin. Debout à 8h30. Après un bon petit déj, Sylvain me donne les indications pour rejoindre les Andelys en évitant la grosse côte de Louviers.

Je prends le départ à 10h environ. 

Direction Saint-Etienne du Vauvray puis Saint-Pierre du Vauvray. J'avance bien plus vite que hier, le parcours est roulant et alors que je prends presque plein Nord, j'ai le vent dans le dos. Par contre, je fais un sacré détour. Je traverse la Seine à Andé, puis je prends la direction de Muids, la Roque et finalement les Andelys au bout de 1h15 de route et 30kms en longeant la Seine sur un parcours très pittoresque. Je me trouve entre les falaises de calcaire et la Seine sur une portion très roulante. Je prends une courte pose aux Andelys pour photographier Château Gaillard, la forteresse médiévale du 12ème siècle.

Chateau Gaillard

Je reprends la route et prends la première difficulté de la journée, une longue côte, la D1, qui monte sur le plateau. Dans la montée, je me fais doubler par deux vélos de route qui me saluent et m'encouragent. Une fois au sommet, je continue directement le long de la D1 jusqu'à Nézé, où je marque ma première vraie pause. Je reste sur la D1 qui prend la direction de Gasny que j’atteins en un peu moins d'une heure. Il pleut plus régulièrement et je reprends le vent de profil. Moi qui croyait être peinard aujourd'hui. Ma progression est donc moins nette et cette partie est un peu lassante. J'imaginais que j'aurais des vues sur la vallée de la Seine, mais je suis trop loin.

A Gasny, je décide de prendre la route des crêtes qui m'envoie au dessus de la Roche Guyon par une cote bien bien raide, coin que je pensais bien connaitre puisque j'y suis déjà venu régulièrement à vélo. Mais sur la route des crêtes alors que je cherche Villers-en-Arthies, je me trompe et redescends les 150m de dénivelés par erreur sur Vétheuil, que je remonte tout de suite pour retourner sur le plateau. Evidemment cette cote me casse les pattes. Cela dit je finis par trouver ce que je cherchais, une vue sur la vallée de la Seine. En effet, c'est l'intérêt de la route des crêtes qui surplombe toute la vallée au dessus de la forteresse de la Roche Guyon.

Vallee de la Seine - La Roche Guyon

Au sommet, j'en profite pour faire une longue pause déjeuner...sous la pluie. Je termine en prenant la D913 qui passe par Brueil-en-Vexin, Seraincourt, puis enfin Meulan. J'adore cette partie très roulante en faux plat descendant. De Meulan je longe la Seine en passant par Vaux sur Seine jusqu'à Triel sur Seine où je vais rendre visite à mes parents. 

Je me pose 2 bonnes heures et finis à Poissy chez mon pote Charles pour voir le match de l'équipe de France contre l'Islande.

Parcours Louviers-Poissy

C'est ici que se finit ce périple de 200kms finalement très venté et très humide dans la vallée de l'Eure et la vallée de la Seine. Je me rends compte aussi que ma préparation physique laisse un peu à désirer. Je ne suis pas au top de ma forme. Il va falloir se préparer mieux que cela pour la Ronde Picarde le 10 septembre!

Néanmoins j'ai toujours le même constat: Mon vélo va bien, confortable, il me permet d'avaler les kilomètres sans aucun soucis et ma selle est toujours un vrai canapé!

En attendant, on verra en fonction de la météo, mais pour l'instant j'ai prévu de me balader en baie de Somme la semaine prochaine afin de continuer à m’entraîner.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • 13,99 € l'unité sauvTAG pour chaussures
    4.8 5 10 Product
  • 15,99 € l'unité Bracelet d'identification sauvTAG
    4.71429 5 7 Product