Le panier est vide

La Saintélyon (ou Sainté pour les intimes) est la doyenne française du Trail. Ce parcours mythique de 72 kms entre Saint Etienne et Lyon a fêté son 63ème anniversaire lors de son départ à 23h40 le samedi 3 décembre 2016. J'ai eu la chance de la courir en relais 4.

Il s'agit de la course d'ultra trail la plus courue en France avec cette année près de 17500 participants sur les différents formats. On y trouve notamment la course solo de 72 kms donc, mais aussi la Saintexpress de 44kms, la Saintésprint de 22kms et nouvelle cette année la Saintétic de 12kms afin de s'essayer à la pratique du trail.

Il est également possible de courir l'intégralité du parcours en équipe de 2, 3 ou 4 coureurs. 

C'est un parcours réputé finalement assez roulant cumulant quand même 1730m de dénivelé positif qui emprunte les crêtes des monts du Lyonnais et traverse de multiples villages en empruntant bitumes, chemins et sentier (60% de bitume et 40% de chemins). Le départ traditionnellement donné à 0h00 fut donné cette année à 23h40 permettant aux coureurs de partir par vagues.

Profil de la Saintelyon 2016

Dans l'histoire de la Sainté, on a tout connu: des conditions hivernales dantesques dont une année avec près de 70cm de neige sur le parcours et seulement 60 finishers. La course était à la base une randonnée pédestre sur deux jours ou il était interdit de courir. Puis finalement avec la démocratisation du running elle devint un trail. Elle fut longtemps courue qu'une année sur deux, puis récemment c'est devenu un rendez vous annuel du Trail. Le dénivelé est chaque année plus important aussi...

Parcours de la saintelyon

Petit retour à présent sur ma participation:

Une entreprise cliente de Véro, Antipode Ginini la contacte au mois de septembre pour lui proposer de participer à l'édition 2016 sur n'importe quel format. Véronique accepte de s'inscrire avec 3 de ses collègues dont Adrienne que je connais bien au relais 4. Je suis dans le fond assez envieux, même si je passe les deux mois qui suivent à la chambrer: quelle idée de courir en pleine nuit dans le froid!

2 semaines avant la course, deux coureurs solo annoncent qu'ils ne prendront pas le départ. Véro me propose un dossard pour la version 72kms. Non mais ça va pas bien la tête? Depuis ma Cyclosportive - La Ronde Picarde, je suis en roue libre (sans jeux de mots) et je ne roule qu'une ou deux fois par mois et je ne cours qu'une à deux fois par semaine ne dépassant jamais les 10kms. Il est donc hors de question que je m'inscrive sur un parcours de 72kms sans aucune préparation.

Finalement, le mercredi 30 novembre, David, l'un des membres de l'équipe de Véro annonce qu'il est forfait plongeant alors l'équipe dans une situation délicate. Véro et Adrienne m'appellent et me mettent une pression dingue (je vous rappelle qu'en ce moment la pression je la bois plutôt qu'autre chose) pour qu'au pied levé je remplace David sur la première portion du relais. Et finalement elles n'auront pas trop de mal à me convaincre d'autant que ma licence de triathlon est toujours valide... me voilà donc inscrit avec mon piètre entrainement... mais bon, normalement 16kms ça devrait bien se passer. Sauf que ce que j'oublie c'est que c'est un trail, c'est de nuit, dans le froid et il y a du dénivelé... J'adore les défis en fait!

Samedi 3 décembre, rendez vous à la gare de Lyon, je retrouve les membres qui font partie de "l'expédition", on me remet une lampe frontale et nous embarquons dans le train, tout le monde discute bien, ça rigole bien et certains appréhendent visiblement un peu la course. Il faut dire que certains se sont inscrits pour la première fois sur le parcours solo et il faut quand même avouer qu'elle est "poilue" cette course!

Après une visite d'une brasserie artisanale (si si), on se rend à l’hôtel et on nous remet les dossards en nous expliquant comment la course va sa passer. Il faut dire que tout est réglé comme du papier à musique d'autant que l'entreprise organisatrice est amie d'une association de trail locale, le RAMS qui dispose de navette pour nous amener/ramener des différents points de départ d'arrivée de course/relais. Bref tout est franchement nickel!

19h, Pasta party et à 20h45 départ pour Saint Etienne où je prendrai le départ pour l'équipe (Véro fera quant à elle l'arrivée et devra se lever à 3h30 pour rejoindre le point de relais vers 4h45).

Arrivée à Saint Etienne vers 22h. On se retrouve dans le gymnase avec près de 8000 coureurs qui prennent le départ solo ou des relayeurs qui comme moi ne courront qu'une courte portion.

Gymnase au depart de la saintelyon

On se place dans les sas de départ à 23h20. Il fait drôlement froid: -1°C, mais il fait sec. Heureusement.

23h40, les élites s'en vont comme des fusées, les meilleurs mettront 5h17 pour finir. Respect...

23h50, c'est parti! Je m'engage sur la portion de 7kms de bitume dans Saint Etienne. C'est le moment d'appuyer un peu sur l’accélérateur afin d'éviter les cohues qui arriveront dans les première cotes, je pars à un bon rythme de 12/13 km/h. Mais rapidement je me fais rattraper par de l'asthme car sur ma polaire il devait y avoir des poils de Tarzan, le chat de Véro, hors je suis allergique aux chats... Bref j'essaie de ne pas y penser mais quand même, c'est de plus en plus dur de trouver mon souffle. Heureusement au 7ème kilomètre, à Sorbiers, le parcours change et s'engage sur des petits chemins et je pense à autre chose. Finalement ça passe. La première côte arrive et il est impossible de courir: trop de monde d'une part et d'autre part le cardio s'emballe assez vite. Alors je fais comme tout le monde: je marche. Je sais qu'à ce stade je n'ai quasiment que de la montée et que je ne pourrais pas tenir le rythme que je m'étais fixé. Tant pis, le tout est de se faire plaisir.

Le parcours est chouette, on passe dans des prairies, puis on gravit des côtes qui ressemblent à des murs dans une ambiance assez particulière. Heureusement que la frontale est là pour éclairer le chemin car il y a un peu de boue et pas mal de pierres assez glissantes car givrées, je n'ai pas de chaussure de trail et bien qu'à mon avis cela ne soit pas obligatoire ce serait certainement beaucoup plus pratique. Dans les rares descentes, j'en profite pour récupérer ou accélerer selon mon état . On passe par un bois dans lequel le parcours est plat puis on rejoint le bitume pour arriver à un col. Je m’arrête une dizaine de secondes pour profiter du spectacle. Je me retourne et je vois une file lumineuse longue de plusieurs kilomètres avec les lumières de saint Etienne en contre bas. C'est magnifique et inoubliable.

Saintelyon, la farandole

Je reprends ma route et arrive finalement à Saint Christo en Jarez ou je donne mon relais à Adrienne en 1h44 pour 15.5kms et près de 500m de D+.

J'accompagne Adrienne sur les premiers 500m et me dirige vers le point de ravito un peu plus loin. Je constate que ces derniers sont particulièrement bien fournis et organisés: Café, thé, soupe, gâteaux, chocolat... 

L'une des particularités de cette course est aussi qu'elle se veut "Eco-responsable". En effet le parcours empruntant des parcelles privées, l’organisation ne veut pas que les propriétaires se plaignent de retrouver des gobelets ou des tubes de gel vide (et malheureusement il y en a encore). La course a failli être annulée plusieurs fois à cause de cela d'ailleurs. Il faut donc se pointer au ravito avec son propre gobelet ré-utilisable. Normale, je trouve.

Pour ma part, je rentre à l’hôtel avec les autres relayeurs que l'on attend une bonne heure dans le froid, mais la douche et le lit ne sont plus très loin pour moi!

Adrienne boucle son parcours de 12kms assez technique puisque pas ou très peu de bitume, en 1h48 et Laurent son parcours de 23kms avec 1000m de D- en 3h.

Pour Véro, qui prend le départ à 6h24 finalement tout se passe bien aussi sur sa portion de 22kms avec 350m de D+, elle a le même vécu (génial) et de bonnes sensations de course. Elle boucle sa portion en 2h16 et franchit la ligne à lyon à 8h42 (soit 8h52 de course).

Cela dit à en croire les coureurs solo, ll parait que c'est comme les impôts, c'est le dernier tiers qui fait le plus mal!

Bilan c'est une course géniale. Une super ambiance, pour Véro et moi une découverte du trail qui nous donne envie d'aller voir plus loin et pourquoi pas de s'inscrire sur la solo de 72kms l'an prochain... Pour reprendre un des slogans de l'organisation: "Courir la nuit ça n'a rien à voir!"

Un grand merci encore à Antipode Ginini pour l'organisation et l'accompagnement. Merci au RAMS et aux chauffeurs/accompagnateurs qui nous ont suivi toute la nuit, Bravo à toute l'équipe et aux coureurs, bravo aussi à Stéphane qui réalise un super temps en 7h20! Impressionnant! et à l'année prochaine très certainement! :)

Relais 1 de la Saintelyon 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • 13,99 € l'unité sauvTAG pour chaussures
    4.88889 5 9 Product
  • 15,99 € l'unité Bracelet d'identification sauvTAG
    4.71429 5 7 Product